Projet de recherche Acadiscri : « Inégalités de traitement, conditions d’étude et de travail dans l’enseignement supérieur et la recherche »

Objectif du projet

Le projet ACADISCRI fait suite au colloque « Racisme et discrimination raciale, de l’école à l’université », organisé par l’URMIS, qui s’est tenu à l’Université Paris Diderot du 27 au 29 septembre 2018. Il vise à mieux connaître les conditions de travail et d’études des étudiant.es et des personnels de l’enseignement supérieur et de la recherche, à mesurer et comprendre les inégalités de traitement auxquels ces dernier.es peuvent se trouver confronté.es. L’étude repose sur l’hypothèse que l’expérience des discriminations varie selon les disciplines académiques, les statuts et degrés de précarité des personnes concernées (étudiant.e.s et personnels), le niveau d’études, les rapports hiérarchiques, ou encore la dynamique des établissements (climats  de  travail,  politiques, organisations).

ACADISCRI est la première enquête d’ampleur nationale portant sur les principales catégories de discrimination dans le monde académique (sexe, origines ethno-raciales, classe sociale, identité de genre, orientation sexuelle, santé, handicap, opinions politiques et syndicales…), et sur leurs imbrications.

Ce faisant, le projet doit permettre aux établissements qui s’y engagent de disposer d’un diagnostic sur l’ampleur et la configuration des discriminations en leur sein. Cette approche vise ainsi autant à produire des connaissances scientifiques nouvelles sur ces questions qu’à fournir les données empiriques nécessaires aux établissements de l’ESR pour concevoir et améliorer leur plan d’action en matière de lutte contre les inégalités et discriminations. La mise en œuvre du projet prévue dans une quinzaine d’établissements de métropole et des outremers d’ici juin 2022 en fait un projet de grande envergure, et lui confère un caractère national, comparable aux grandes enquêtes conduites par l’INED et l’INSEE (cf. TeO1 et TeO2 ; Virage) ou encore de l’OVE National (Cf. Conditions de vie des étudiants 2020). L’enquête ACADISCRI s’appuie sur l’expérience antérieure d’autres grandes enquêtes, telle que Virage-Universités, afin de faciliter la mise en œuvre dans les établissements.

Méthodologie du projet

Le projet consiste en la réalisation d’une enquête quantitative (premier volet) puis qualitative (second volet). Dans ce premier volet un questionnaire en ligne est diffusé auprès de l’ensemble des personnels (titulaires et contractuel.les) et des étudiant.es (de la Licence au Doctorat). Ce questionnaire enregistre les divers types de situations potentiellement vécues par les personnes, allant des micro-agressions au harcèlement, des situations de discrimination impliquant une dégradation des conditions de travail ou d’études, ou encore des faits à la fois plus graves et plus rares, comme les agressions sexuelles et les violences physiques.

Le second volet consiste en une série d’enquêtes par entretiens semi-directifs auprès de volontaires (en fin de questionnaire, les répondant.es sont invité.es à laisser leurs coordonnées pour être recontacté.es)sur un des sujets abordés dans le questionnaire. Ces   entretiens   permettront   de   remettre   en   contexte l’expérience vécue, d’enrichir l’interprétation des résultats de l’enquête quantitative et d’explorer des points aveugles du questionnaire.

Éthique et cadre juridique de l’enquête

Les méthodes de recueil et d’analyse mises en œuvre respectent les principes déontologiques et éthiques de la recherche, édictés par la Loi Informatiques et Libertés ainsi que par le RGDP. Le questionnaire est précédé d’un formulaire d’information et de consentement des personnes. Le protocole d’enquête a fait l’objet d’une analyse d’impact (AIPD) conformément à la procédure de la CNIL (Cf. plateforme PIA). L’ensemble de la procédure et les outils d’enquête ont été validés par le comité d’évaluation éthique de l’INSERM.

L’enquête dans les établissement et à UCA

Après une enquête pilote à l’Université Paris Nanterre au printemps 2020, le questionnaire est en cours de passation au printemps 2021 à l’Université d’Angers (étudiant.es), de Rennes 2 (personnels), et du 17 mai au 18 juillet à minuit 2021 auprès de l’ensemble des personnels de l’Université Côte d’Azur. Les étudiants d’UCA seront interrogé.es à l’hiver 2021-2022.

En tant que personnels de l’ESR, cette grande enquête concerne chacun.e d’entre nous. Pour plus de justice, participez et témoignez !

L’équipe ACADISCRI

L’enquête est conduite par une équipe de chercheur.ses spécialistes des questions de discriminations, de racisme et sexisme :

  • Marguerite COGNET, Université de Paris, sociologue à l’URMIS (UMR CNRS 8245),
  • Géraldine BOZEC, Université Cote d’Azur, sociologue à l’URMIS (UMR CNRS 8245),
  • Christelle HAMEL, chercheure de l’INED, coresponsable de l’enquête Trajectoires et Origines (TeO) et de l’enquête Violences et rapports de genre (VIRAGE), mise à disposition à l’URMIS
  • Abdellali HAJJAT, Université Paris Nanterre et Université de Louvain (Belgique), sociologue et politiste spécialiste du racisme, rattaché à l’ISP (UMR CNRS 7220),
  • Fabrice DHUME, sociologue membre de CRIsIS (Coopérative de recherches impliquées et d’interventions sociologiques), spécialiste des discriminations dans le champ éducatif.
  • Hanane KARIMI, Université de Strasbourg, sociologue, spécialiste des religions, SAGE (UMR CNRS 7363)
  • Cécile RODRIGUES, ingénieure d’études statistiques, CERAPS/Université de Lille
  • Romane BLASSEL, sociologue, post-doctorante de l’URMIS,
  • Pierre-Olivier WEISS, sociologue, ATER à l’Université des Antilles
  • Tana BAO, démographe, post-doctorante de l’URMIS,  laboratoire spécialisé dans l’étude des migrations, du racisme et des discriminations,
  • Camile GILLET, sociologue, doctorante Sorbonne Université

Les chercheur.ses ont réuni autour de la coordination nationale un comité scientifique appelé à se prononcer sur les différents aspects du projet.

Les financeurs du projet

  • Le Défenseur des Droits est un soutien institutionnel et financier du projet ACADISCRI depuis son démarrage, en 2019.
  • L’Institut Convergences Migrations a retenu le projet de recherche dans le cadre de son appel à Grands Projets en 2019.
  • L’INJEP (Institution national de la jeunesse et l’éducation populaire) soutient financièrement le projet depuis 2020.
  • Les établissements porteurs du projet, réunis en consortium de recherche, contribuent également au financement direct et indirect : Université Paris Nanterre, Université Côte d’Azur, la coopérative de recherche CRIsIS.
  • Les laboratoires URMIS (Unité de recherche Migrations et sociétés, UMR CNRS 8245 / UMR IRD 205), MINEA (unité de recherche Migration Interculturalité et Éducation en Amazonie, Guyane),  CRREF (EA-4538 de l’Université des Antilles) soutiennent financièrement le projet.

Pour plus d’informations, voir le site de l’enquête : https://acadiscri.parisnanterre.fr/

Pour contacter l’équipe de recherche : acadiscri_coord@liste.parisnanterre.fr