Étudier les discriminations dans l’enseignement supérieur en France : quels enjeux ?

L’émergence d’un discours ministériel sur le thème des discriminations, dans l’enseignement supérieur, ne s’est donc pas accompagnée d’une problématisation. Shutterstock

A lire sur le carnet de recherches Migrations et altérités, un article de plusieurs membres de l’Urmis (Tana Bao, Romane Blassel, Fabrice Dhume, Pierre-Olivier Weiss, dans le cadre de l’équipe de recherche Acadiscri, article publié initialement le 15 mai 2022 sur le site The Conversation

Étudier les discriminations dans l’enseignement supérieur en France : quels enjeux ?

L’émergence d’un discours ministériel sur le thème des discriminations, dans l’enseignement supérieur, ne s’est donc pas accompagnée d’une problématisation. Shutterstock

Résumé : 

Le domaine de l’enseignement supérieur et de la recherche (ESR) en France commence aujourd’hui à être bien analysé sous l’angle des inégalités sociales et de leur évolution en général. Il l’est sensiblement moins sous l’angle des discriminations ; problématique qui fait l’objet d’une reconnaissance institutionnelle ambiguë et d’une évaluation scientifique encore balbutiante. Reconnaissance politique, connaissance scientifique et action publique sont ainsi à construire simultanément sur une question majeure, mais restée jusqu’ici en déshérence. Cet article explore ces questions pour poser les bases d’une recherche nationale sur les discriminations et l’articulation des rapports sociaux sur le terrain académique. L’équipe de recherche ACADISCRI (visant à mesurer et analyser systématiquement l’expérience des discriminations vécue à la fois par les étudiant·e·s et par les personnels de l’ESR) est composée de Tana Bao, Romane Blassel, Géraldine Bozec, Marguerite Cognet, Fabrice Dhume, Camille Gillet, Abdellali Hajjat, Christelle Hamel, Hanane Karimi, Cécile Rodrigues, Pierre-Olivier Weiss.

https://urmis.hypotheses.org/495