À la une

Soutien à Benjamin Stora

https://benjaminstora.univ-paris13.fr/index.php/hommage-a-benjamin-stora-mucem-marseille-31-mai-2018/588-mucem-marseille-31-mai-2018.html

C’est avec consternation que nous avons pris connaissance de l’article publié dans le hors-série n°21 daté d’octobre 2019 du magazine Valeurs Actuelles consacré à notre collègue Benjamin Stora.

Benjamin Stora et Maryse Tripier ont donné un cours sur l’immigration, en formation initiale en 1982, le premier en France, dans le département de sociologie à Paris 7. Cette initiative témoignait des efforts consentis par des « pionniers », pour aboutir à la reconnaissance académique de ce champ dans les sciences sociales dont la création de l’URMIS a été une étape décisive. Il n’est pas étonnant que Benjamin Stora ait, par la suite, présidé le conseil scientifique du Musée national de l’immigration.

Historien reconnu de l’Algérie, loin de la pensée d’État ou de l’histoire officielle, Benjamin Stora a joué un rôle déterminant dans le renouveau de l’histoire coloniale et post-coloniale de la France en s’efforçant de mettre à distance les passions, les affirmations identitaires et les luttes de reconnaissance portées par les groupes de mémoires, mais sans les ignorer pour autant et tout en conduisant une réflexion continue sur la mémoire, son récit, ses enjeux, et sa relation au travail de l’historien.

Face aux attaques ad hominem dont notre collègue fait l’objet dans cet article parsemé d’arguments pernicieux qui ne sont pas sans rappeler les procédés rhétoriques de la presse française nationaliste, raciste et antisémite de l’entre-deux guerres, l’URMIS tient à saluer la qualité de l’œuvre de cet historien et intellectuel « au présent » qu’est Benjamin Stora et à lui manifester tout son soutien et sa solidarité.