Groupe "Le religieux : approches et configurations intersectionnelles "

Présentation du groupe de recherche « Le religieux : approches et configurations intersectionnelles »

Extrait projet quinquennal 2019-2023, présenté à  l’automne 2017


Responsables : Rania Hanafi- Mahamet Timéra

En prenant la religion comme objet commun dans nos différents travaux, les recherches que nous souhaitons développer interrogent son inscription ou éviction dans des constructions et discours politiques, dans des enjeux catégoriels producteurs de frontières, de différences et de hiérarchies, de statuts sociaux, éventuellement de groupes.

Si cette grammaire peut se décliner dans des logiques relationnelles binaires – toutes partielles et partiales – que les sciences sociales se sont efforcées d’élaborer (proximité/distance, inclusion / exclusion, acculturation / contre-acculturation, homogénéité / hétérogénéité, domination /résistance, singularisation /pluralisation, identité / changement, étrangers / autochtones), l’optique choisie consiste à  analyser dans sa dynamique complexe la dimension religieuse des identités et des altérités, qu’elle soit perçue, ressentie, appropriée ou imputée. Dans ce cadre, les conflits, les engagements physiques et intellectuels, les mobilisations militantes, les productions culturelles, les imaginaires nationaux, les recompositions des appartenances (familiale, ethnique ou national, de genre et/ou de classe) constituent autant de domaines d’investigation des ” usages “, et des ” non-usages “ du religieux dans les relations et situations sociales.

Groupe pluridisciplinaire composés d’historiens, de sociologues, d’anthropologues, et de politistes travaillant sur des terrains européens, africains, asiatiques et américains, nos recherches seront menées à  diverses échelles et situations sociales qu’elles soient spatiales (micro et macro) ou temporelles (situation coloniale, esclavagiste et contemporaine), en contexte migratoire et diasporique.

Production scientifique
Des réunions internes annuelles auront lieu durant la durée du contrat, ainsi que des collaborations ponctuelles avec d’autres groupes de recherche de l’URMIS sur des thématiques fédératrices croisant le genre, les appartenances, les mobilisations, et les milieux scolaires. Un colloque est prévu en 2020 sur la thématique « Elites en diaspora, élites issues des minorités : religion et appartenances ». Cet événement croisera ainsi les questions du religieux et des classes dominantes pour mettre en lumière les investissements de tous genres, les mobilisations, les usages stratégiques et instrumentaux, les mises à  distance et le rejet, ainsi que les pratiques ordinaires et quotidiennes des élites. Une table-ronde sera aussi proposée à  l’occasion du prochain colloque de l’AFSR qui portera sur ” Religion et classes “. Des publications, individuelles et collectives, seront également soumises par les membres du groupe de recherche.