À la une

« Écran noir » pour le séminaire « Anthropologie de la violence, de la mort et du deuil ce lundi 16/11/2020

Chères et chers collègues, étudiant.es, ami.es,

A l’instar de la majeure partie de la communauté universitaire française, nous avons décidé de participer au mouvement unitaire de contestation de la loi de programmation de la recherche (LPR), loi dont l’esprit et les clauses sont désastreuses pour l’université et la recherche et, au-delà, constitue une menace contre la société démocratique elle-même.
Si vous n’avez pas suivi cet ultime épisode qui scelle le démantèlement du service public de l’enseignement supérieur et de la recherche, vous pouvez consulter, entre autres, les articles suivants :
https://universiteouverte.org/2020/11/13/operation-ecrans-noirs/
https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/11/13/ecrans-noirs-premiere-greve-en-ligne-des-enseignants-chercheurs_6059663_3224.html
https://blogs.mediapart.fr/pascal-maillard/blog/121120/operation-ecrans-noirs-dans-toutes-les-universites
https://f2l.retzien.fr/dl/1606564881-56/lppr-diaporama_pour_etudiantsnov20.pptx

Notre séminaire « Anthropologie de la violence, de la mort et du deuil » de ce lundi 16 novembre cèdera donc la place à un « écran noir » pour signifier notre opposition à l’adoption de cette loi par le Parlement puis le Sénat dans les jours à venir.
Néanmoins, pour ne pas perdre l’opportunité d’écouter notre collègue Agnès Jeanjean, et afin de poursuivre notre mission première, à savoir la production et la diffusion des savoirs auprès des étudiants, dans le respect des libertés académiques et sans censure, la séance initialement prévue sera reportée à janvier.
Bien cordialement,
Valérie Robin Azevedo, Élisabeth Anstett, Clara Duterme